HF6 (HA6) violet -4° / -12° Agrandir l'image

HF6 (HA6) violet -4° / -12°

HF6

Neuf

Neige normalement froide mais humide de -4° / -12°.

60g

0
0/5 - 0 avis

45.50 CHF

Avis (0)

Aucun avis pour le moment


Ajouter un avis
Captcha

Foire aux questions (FAQ)

    Pourquoi faut-il farter les skis et snowboards ?

    Grâce au fartage, la semelle s’imprègne de paraffine comme un meuble ou un cuir s’imprègne d’une cire. Non seulement le fart la protège de l’oxydation mais il agit comme un lubrifiant sur la neige. L’oxydation se reconnait par un blanchiment de la semelle qui perd son aspect satiné (séchage), ce qui augmente considérablement le frottement sur les cristaux de neige.

    En diminuant le frottement sur la neige, le fart augmente la glisse et améliore beaucoup la maniabilité et la précision de conduite des skis. Sans ce bon fonctionnement, le plaisir de skier et de snowboarder est moindre.

    En les fartant régulièrement, les semelles restent grasses et deviennent spécialement glissantes.

    Au printemps, il est ainsi vivement recommandé de farter vos semelles, sans racler le fart, afin que cette couche protège vos semelles contre l’oxydation, le séchage et les salissures


    Quels sont les avantages du brossage avant et après le fartage et pour quelle raison les semelles sont-elles structurées ?

    Avant le fartage : l’utilisation d’une brosse à main ou d’une brosse rotative, idéalement en fils de bronze très fins, permet un nettoyage des semelles y compris jusqu’au fond de leur fine structure. Ce brossage énergique produit également une texture favorable à l’imprégnation du fart.

    Après le fartage (et le raclage du fart s’il s’agit d’un fartage appliqué à chaud) : le brossage se fait idéalement avec une brosse à main ou rotative en crin fin et court. Ceci dégage la structure de la semelle et polit le fart.

    Il faut savoir que les semelles ne sont pas lisses mais qu’elles possèdent de fines structures longitudinales qui réduisent l’adhérence spécialement sur les neiges mouillées. Dès lors, les structures seront peu prononcées pour les neiges froides et davantage pour les neiges mouillées. Le fartage, notamment à chaud, remplit ces structures qu’il est préférable de libérer par un brossage assez vigoureux.

    Pour une utilisation universelle nous déconseillons vivement des structures prononcées qui nuisent à la maniabilité des skis et des snowboards.

    Si, lors de l’entretien des semelles, vous apercevez des structures sur la carre, leur élimination par ponçage à l’aide d’une lime diamant longue, utilisée avec un guide de tombé, est essentielle pour un bon fonctionnement des skis et des snowboards.


    Quand faut-il farter à chaud ou utiliser un fart liquide ?

    Sur un ski neuf ou après un meulage de la semelle sur une machine, l'idéal est de faire 5 à 7 fartages à chaud (les 5 à 7 premières sorties).

    Ensuite, sur les neiges peu abrasives (neiges humides) généralement un fartage après chaque sortie avec notre fart liquide BO31 permet de remplacer un fartage à chaud qui nécessite bien plus de temps.

    Si, malgré ce fartage liquide à chaque sortie la semelle devient grise le long des carres, cela signifie qu’il faut faire un fartage à chaud.


    À quelle température doit-on régler son fer à farter pour un fart à chaud universel ?

    Lorsque la température n’est pas indiquée par le fabricant, elle se situe souvent entre 100 et 130 degrés Celsius.

    Si le fart a de la peine à fondre, c'est que le fer à farter n’est pas assez chaud. Au contraire, si au contact du fer à farter le fart fume, il est trop chaud. 

    Attention : selon les additifs la fumée est toxique.


    A l’approche du printemps faut-il farter les skis avec un fart pour température extérieure au-dessus de zéro ?

    Oui, lorsque les températures remontent, il est recommandé de farter avec un fart pour température positive, car ce sont des farts plus tendres qui glissent mieux sur la neige mouillée.

    Plus la température de l’air et de la neige sera froide, plus les cristaux seront donc abrasifs, plus le fart devra être dur. Un fart tendre glisse mal et s’use rapidement sur les neiges froides. Il est intéressant de savoir que même si l’air est chaud, la température de la neige n’excède jamais zéro degré Celsius.


    Le prix des farts varie beaucoup, quelle est la différence entre les farts ?

    100% fluorcarbon, high fluorcarbon, hydrocarbon, universel : la différence entre ces types de farts est au niveau des paraffines plus ou moins fluorées.

    Lorsque l’indication est Hydrocarbon ou NF, il s’agit d’une paraffine non fluorée « NF ».

    Un fart universel a généralement une paraffine non fluorée pour une température de neige d’environ -5 degrés, qui est une température fréquente.

    Dès que la température augmente et que vous glissez mal car la semelle «colle » sur la neige mouillée, il faut alors utiliser un fart à la teneur en fluor élevée. Vous aurez ainsi moins tendance à coller.


    Faut-il farter des skis ou snowboards neufs avant leur première utilisation ?

    Sur un ski ou snowboard neuf, il est conseillé de prévoir 5 à 7 fartages à chaud (les 5 à 7 premières sorties).